Non à la dictature des multinationales – Oui à la souveraineté alimentaire !

A l’occasion du dépôt de l’initiative pour la souveraineté alimentaire, Fabian Molina s’adresse au public présent.

Lors du tournant néolibéral des années 80, la vague de la libéralisation a également touché l’agriculture; au bénéfice des multinationales agro-alimentaire et avec des conséquences destructives pour l’homme et la nature. De nombreux pays du Sud ont été poussés à supprimer leurs protections douanières et à ouvrir leurs marchés, afin que les multinationales, souvent subventionnées, des États-Unis ou d’Europe puissent trouver de nouvelles débouchées commerciales. (mehr …)

Weiterlesen

Nein zur Konzerndiktatur – Ja zur Ernährungssouveränität!

Anlässlich der Einreichung der Initiative für Ernährungssouveränität richtete Fabian Molina folgende Worte an die Anwesenden.

Mit der neoliberalen Wende in den 80er Jahren setzte auch im Bereich Landwirtschaft eine Liberalisierungswelle im Interesse der grossen Agrarfirmen ein, die zerstörerische Konsequenzen für Mensch und Natur hat. Zahlreiche südliche Länder wurden gedrängt Schutzzölle abzubauen und ihre Märkte zu öffnen, damit die oft selbst hochsubventionierten Grosskonzerne, meist aus den USA oder Europa, neue Absatzmärkte finden. (mehr …)

Weiterlesen

Les loups sont entrés dans Berne !

Discours de Muriel Waeger, vice-présidente de la JSS à L’Assemblée Annuelle de Berne

Camarades,

Comme agent de sécurité, je passe mes week-ends à séparer des bagarres où les propos racistes fusent. Ces propos, ils sont tenus par des jeunes, comme vous, comme moi. Quand je cherche à les calmer dans un coin de la salle, ils me disent que ces sales étrangers cherchent la bagarre, profitent de leurs impôts et volent notre travail. Derrière ces discours nauséabonds, camarades, c’est avant tout la détresse qui s’exprime. Celle d’une population, qui se précarise, qui doit vivre dans un système qui la domine par la peur et la brutalité.

Car oui, camarades, le capitalisme règne par la peur. La peur de ne pas avoir de travail et de sombrer dans la pauvreté. La peur de ne pas faire de bonnes et utiles études pour avoir ce travail. La peur de perdre ce travail car un rival, votre voisin de bureau, cherche à vous le prendre. Et donc logiquement, dans cette lutte de tous contre tous, la peur de l’autre. Peur – qui comme le dit Yoda – conduit à la haine. Et conduit au côté obscure de la politique. (mehr …)

Weiterlesen
Menü schließen